USA 2015‎ > ‎

10-Alaska du 27.07 au 06.08.2015

  

Du lundi 27 au jeudi 30

En direction de Talkeetna, nous faisons une petite visite au Musée des Transports, 





une pause à Big Lake 


et une à Fish Lake, base d’hydravions.


Nous traversons des hameaux ou villages, dont les maisons sont toujours très espacées sans doute pour pouvoir stocker leurs vieux véhicules, caravanes et autres carcasses métalliques, un vrai foutoir !

Nous arrivons en fin d’après-midi dans le bourg et trouvons « une chambre » près du stade.


Il pleut toute la nuit, la matinée suivante reste humide. Nous parcourons les rues de Talkeetna, la plupart de terre, où comme nous, pataugent des vagues de touristes déversés par le train et les bus.


Beaucoup de bâtisses pleines de charme reconverties en commerces, hébergements ou restos, donnent un attrait plaisant à cette petite ville. La balade jusqu’au confluent de Talkeetna et Chulitna Rivers vaut le détour, surtout par beau temps.



L’après-midi nous profitons d’une connexion à la bibliothèque pour nos petits travaux d’écriture et jetons un œil à la météo qui paraît meilleure en fin de semaine, nous traînons donc en espérant un ciel plus clément pour faire le Denali Park.

La grisaille toujours présente le jeudi matin n’incite pas à aller vers le nord. Nous préférons faire la conversation avec Fiore et Catherine, qui ont dormi à quelques mètres, dans leur superbe cellule 3C Cartier.



L’après-midi, une embellie nous décide à poursuivre jusqu’à East Fork. Là nous prenons place dans la nature sur un emplacement aménagé de table/bancs, BBQ, WC.


Vendredi 31

Nous atteignons le Denali National Park qui couvre 24.585 km2 et réservons pour samedi la visite du parc.
Elle se fait obligatoirement en bus pour limiter les rejets d’hydrocarbures et les impertinences de certains touristes.

Le passage au visitor center est intéressant en expos et vidéos.

Nous assistons à une démonstration de chiens de traineaux. Durant l’hiver, les Rangers font des rondes de surveillance à bord d’un attelage d’Huskies d’Alaska, il y a également une race de Sibérie.



Nous sortons du parc pour la nuit que nous passons sur le parking d’un hôtel dans le bourg à côté.



Samedi 1er août

Le bus conduit par Chandra démarre à 6h15.








Dès le début du parcours, nous avons la chance d’apercevoir, parfois d'un peu loin, hélas, des ours, un noir, un brun et un grizzly, des mooses et des caribous, des ptarmigans (oiseaux) et on recommence, des ours, des mooses etc… un réel plaisir de voir tous ces animaux dans leur zone d’habitat. Nous sommes surpris par les ours, ils broutent comme des moutons !

Nous avons l’occasion de marcher un peu lors d’une pause à Polychrome pass (3295 pieds), col qui porte bien son nom.







D’autres arrêts ponctuent l’itinéraire, Eielson, d’où nous pensions admirer le Mc Kinley. Entre les passages nuageux, nous l’apercevons par morceaux puis presque entièrement mais de façon très éphémère.



Dire qu'on aurait pu le voir comme cela !

Avec ses 6194 m, il est le plus haut sommet nord-américain et attire plus de mille alpinistes par an dont les deux tiers parviennent à la cime. Appelé Denali par les Athabascan, le plus grand, il fut baptisé du nom du 25
ème président de la république. L’état souhaite lui redonner son nom original mais les institutions fédérales refusent.


Au bord du Wonder Lake nous casse-croutons au soleil puis repartons vers la base.

A nouveau des grizzlys, des caribous, une marmotte, une chèvre etc… Chandra se demande pourquoi ils ne font pas la sieste aujourd’hui.


Au milieu de panoramas exceptionnels, la balade n’a pas paru longue, 11 heures pourtant, les arrêts étant fréquents pour les animaux et les divers sites, où à la demande. Il est également possible de faire une balade et de prendre le bus suivant.

La pluie annoncée pour le lendemain nous décide à quitter ce lieu, en fin de journée.

Nous roulons en direction de Fairbanks, nous arrêtant 2 fois pour voir des mooses au bord de la route.


Dimanche 2

Nous avons passé la nuit sur un grand espace près d’une forêt, isolés de la route par quelques rangées d’arbres.



Louis décide de procèder au nettoyage du filtre à gas-oil et des bruleurs de notre plaque vitro-céramique qui devient réticente à l’allumage. Bien entendu l’accès n’est pas aisé, à croire qu’elle a été posée avant tout ce qui l’entoure. Il faut dégager le coffre technique, batteries service, convertisseur etc et démonter une cloison. A moitié parcours, il abandonne vu l’importance du chantier dans un endroit inapproprié. Nous achèterons une plaque au gaz dans la prochaine grande ville.

Après l’effort,le réconfort ! J’ai réussi à faire un bon feu et la braise rougeoyante va griller nos ribs et nos saucisses.

Finalement on est tellement bien qu’on reste une nuit de plus.

Lundi 3



En fin de matinée, nous arrivons à Fairbanks. Un passage à la poste pour expédition de courrier puis à la laverie car la corbeille déborde.


Sur la marina, une balade de 3 heures à bord d’un bateau à aubes, est proposée sur la Chena river, la prochaine sortie aura lieu demain, on ne se laisse pas tenter.


Il fait beau et chaud, nous allons déambuler dans les allées du Pioneer Park. Des petites échopes sont installées dans des maisons restaurées ainsi que des musées et autres attractions relatant l’histoire alaskaine de la ruée vers l’or.




 Le Nenana (vieux bâteau à aubes) fait partir du décor et se visite.


Les travaux en cours dans le centre ville limitent l’accès aux quelques anciennes demeures typiques.

Nous terminons au parking de Walmart comme beaucoup de voyageurs et y rencontrons Martine et J.Jacques, baroudeurs savoyards en Land-Rover et cellule Clémenson.

Mardi 4

Une très belle journée de plus ! Température 32°7 en début d’après-midi.

Après les préparatifs habituels, pleins d’eau, de gas-oil et vidanges, nous sortons de Fairbanks.
Sur notre route à une vingtaine de kilomètres, North Pole aurait le rôle de ville natale du père Noël. Un promoteur immobilier l’a acheté en 1944 pour attirer des fabriques de jouets. Comme cela ne s’est pas concrétisé il a crée Santa Claus House, une grande surface de décorations de Noël, souvenirs, etc. bof …



Nous déjeunons dans une pizzéria et roulons enfin vers Tok où nous sommes déjà passés à l’aller.

La vue sur Alaska Range et le mont Mc Kinley méritent plusieurs arrêts photos



ainsi que le Trans-Alaska Pipeline véritable réussite de l’ingénierie dont le coût dépasse 8 millards de dollars. Plus de 70.000 hommes ont œuvré à sa construction, long de 1287 km, de Prudhoe Bay à Valdez, il transporte plus d’1 million de dollar d’or noir à l’heure !


A Tok, nous consultons nos mails devant la bibliothèque et continuons jusqu’au pont, reconstruit après le tremblement de terre, qui enjambe la Tanana River. L’Alaska Hwy est l’unique axe routier qui relie le Canada à l’Alaska.

  




Mercredi 5

Nous nous élevons un peu et à nouveau la chaîne montagneuse nous fait de l’œil avec son majestueux Mc Kinley. Un petit belvédère à l’écart de la route nous attire pour quelques photos et finalement nous y resterons jusqu’au lendemain.




Belle journée de plein air, barbecue, détente, visite de gens sympas comme un couple suisse en vacances pour trois semaines et un cycliste finlandais qui a apprécié notre invitation pour une collation et surtout le plein de ses bidons et bouteilles d’eau.

Jeudi 6

Une petite pluie va nous accompagner toute la matinée. Nous traversons Chicken, encore un village de ferrailleurs, baptisé poulet car son vrai nom Ptarmigan, cousin de nos perdrix, n’était pas facile à prononcer.





Nous déjeunons dans la nature avant de passer la frontière.

D'autres photos dans le diaporama ci-dessous


Sous-pages (1) : Diaporama
Comments