USA 2015‎ > ‎

26 - USA du 26 au 30.10.2015

 

Lundi 26 octobre

La pluie nous réveille avant 6 heures, il fait encore nuit. Nous préférons quitter les lieux pour éviter de rester planté dans la montée, courte mais raide, à la sortie de la rivière, déjà bien boueuse.

Nous prenons une petite route dans la campagne, où ne poussent que des puits de pétrole, jusqu’à Canyon of The Ancients. Nous allons jusqu’au canyon sans faire tout le circuit, le ciel est très menaçant.








Nous entrons dans le COLORADO, seul état américain à se situer entièrement au-dessus de 1000m.

                  

Superficie : 270.000 km2

Capitale : Denver

Population : 5 millions d’habitants

Nous arrivons à Cortez, petite ville tranquille, nous squattons la bibliothèque pour le wifi (compte tenu du retard pris pour la mise à jour du site, c'est devenu une habitude) et le parking de Walmart pour le dodo.

Mardi 27

Le beau temps réapparaît, nous manquons de motivation mais allons quand même jusqu’à Mesa Verde National Park.







Mesa Verde abrite d’anciennes habitations troglodytes construites sous les falaises par les indiens entre le 6è et le 14ème siècle. C’est un des rares parcs à conserver les traces d’ancêtres du peuple Pueblo, les Anasazis.

Les ruines du site de Balcony se visitent accompagné d’un Ranger, mais plus à cette saison.


Mercredi 28

Le temps est mitigé, nous aussi. On s’accorde un petit répit entre la bibliothèque pour internet et Walmart pour la pleine lune avec en fond musical le groupe électrogène de notre voisin. Il y a de la place partout mais il est venu se coller tout près avec un engin de chantier bien bruyant. Nous patientons un peu plus d’une heure avant d’aller lui faire gentiment comprendre qu’il nous casse les oreilles… et le silence fut.

Jeudi 29

Le ciel est encore couvert mais nous partons quand même vers l’ouest avec les sommets enneigés pour horizon.
En arrivant à Durango, il se met à pleuvoir et en plus il fait froid. Allons donc voir à la bibliothèque si c’est chauffé. Nous suivons les indications du GPS, trouvons une place, nous acquittons du montant dû au parcmètre et nous apercevons que ce n’est pas « the Library ».

Nous repartons pour une autre adresse, toujours à l’écoute de l’itinéraire Garmin qui nous fait prendre une petite route qui devient de plus en plus étroite, le long de la rivière Animas, je trouve que cela ressemble à une piste cyclable mais aucune signalisation n'en limite l'accès.

Après 2/3 km, nous arrivons à un petit pont, un peu juste en largeur mais surtout ne semblant pas fait pour notre tonnage. Un groupe de jeunes s’approche, ils sont morts de rire, ils nous confirment que la voie est réservée aux piétons et cyclistes. Celle-là, on ne l’avait jamais faite, retour à la case départ par le même chemin, sans se faire prendre.

Nous passons finalement une heure au chaud puis allons chercher un bivouac au bord de la rivière, à deux pas du centre.


Vendredi 30

Nous partons à la découverte du quartier historique de Durango, dont le nom viendrait du basque Urango « ville d’eau » à près de 2000 m d’altitude.



Entourée par les San Juan Mountains, elle est très touristique, fréquentée pour la pêche, la chasse, la rando, le kayak et autres activités aquatiques mais aussi pour 5 stations de ski à proximité.
 
Jean-Pierre Bakery - Boulangerie française

C’est également le Durango et Silverton Railroad qui fait sa réputation, ce train arrivé en 1881 pour desservir les mines.


Il a transporté plus de 300 millions de dollars de métaux fondus à Durango, devenu touristique il fait traverser des beaux paysages et revivre la ruée vers l’or, si on a l’âme d’un pionnier.


Nous roulons à nouveau, passons par Pagosa Springs puis rejoignons un espace aménagé pour le bivouac près de la rivière dans la forêt.


Comments