USA 2015‎ > ‎

09-Alaska du 20 au 26.07.2015

Lundi 20 juillet 2015
   
Le beau temps continue, nous allons voir les pêcheurs sur la Kenai River puis passons au Visitor Center                                    


Nous entrons ensuite dans le Kenai National Wildlife Refuge où l’on peut voir des oiseaux, des caribous et des mooses.


 Le premier circuit mène à un petit lac, les deux autres dans la forêt. Nous les parcourons les 3 pour voir... un écureuil !


La descente vers Homer offre des panoramas spectaculaires, de l’autre côté du Cook Inlet (bras de mer) les Monts Iliamna, Reboubt et l’île Augustine, 3 volcans actifs.



A Ninilchik, la petite église orthodoxe et le cimetière attenant dominent le vieux village.                                                                



Nous passons ensuite à Anchor Point, le village le plus à l’ouest des Etats Unis, par voie terrestre.                                                


Vue plongeante sur la pointe de la péninsule, Homer Spit.



Halibuts (flétans)

Cette langue de terre dans la baie de Kachemak est très fréquentée l’été pour la pêche, la plage et les balades en bateau vers l’île de Kodiak ou Seldovia ou sur la péninsule de Katmai pour les ours.

Nous stationnons pour la nuit sur le parking du port, affiché interdit aux camping-cars mais personne ne nous déloge.        




Mardi 21

Nous remontons jusqu’à Kasilof Beach. Les abords de l’embouchure de la rivière Kasilof sont transformés en campement, les pêcheurs sont installés pour remplir les congélateurs et leurs innombrables glacières.

A Kenai, le camping est autorisé sur la plage et là aussi les espaces sont envahis par les épuisettes pour pièger le saumon.    

Le vieux bourg a gardé son charme avec ses anciennes maisons et son église orthodoxe.

    




Mercredi 22

Il pleut toute la matinée, nous patientons en faisant un tour dans les magasins de la zone commerciale, quelques courses à Fred Meyer qui offre aux camping caristes, un service de vidange des eaux usées et plein d’eau gratuitement, puis quittons Soldotna.


Un détour d’une dizaine de kilomètres nous amène à Lower Skilak Lake où une aire est aménagée pour bivouaquer, nous n’y restons pas en raison d’un incendie récent encore sous surveillance. A Watson Lake, quelques miles plus loin, également 3 places peuvent accueillir des véhicules au bord de l’eau.     

La présence, massive, de moustiques nous incite à aller voir ailleurs. Contrairement à ce que nous avions lu à leur sujet, nous n’avons pas été ennuyés pour l’instant.


A Russian River Ferry, nous bavardons un moment avec Tina et Pete, un couple allemand qui voyage en camion Mercédès.

Depuis le parking nous apercevons, au loin, des chèvres sauvages en altitude, un Bald Eagle (aigle à tête blanche) a l’air de se reposer sur le haut d’un arbre.                                                                                                                                                                    


Quelques pêcheurs attendent une prise, le saumon n’est pas autorisé en ce moment, il y aurait des truites. Un bac, arrimé à un câble, permet de traverser fréquemment la rivière.                                                                                                                            

Nous nous arrêtons à Cooper Landing, la commune suivante, où nous passons la nuit sur le parking de la poste.                    


En fait, comme souvent, il n’y a pas de véritable village, les maisons sont très espacées et les rares commerces aussi.
Jeudi 23

Il a plu toute la nuit, mais une amélioration s’amorce et une belle journée va suivre.







Nous revenons jusqu’à Portage Lake puis décidons de faire la visite de l’Alaska Wildlife Center dont la mission est de soigner les animaux blessés.

               

               

               

              

Nous voyons enfin des ours, car depuis que nous sommes sur les routes ou les sentiers alaskains, partout la prudence est recommandée en raison de son omniprésence et nous n’en avions pas encore vu, c’est frustrant !                                                

En fin de journée, nous traversons Girdwood, véritable village alpin, station de ski pour fortunés. Nous retrouvons notre bivouac chez les Rangers National Forest pour la nuit.

Vendredi 24 au dimanche 26

Nous arrivons à Anchorage en fin de matinée et déjeunons au bord de l’eau. 

    
Le temps clair nous laisse apercevoir le Mt Mac Kinley, assez rarissime parait-il.


Nous entamons ensuite une partie du Tony Knowles Coastal Trial, un parcours pour les piétons et les cyclistes, qui longe le Knik Arm, encore un bras de mer. Finalement nous n’irons pas très loin, distraits par les avions qui nous décoiffent au décollage et par l’abondance de framboises auxquelles nous ne résistons pas.



Au centre ville, nous prenons place à bord du Trolley pour aller visiter la fabrique de couteau Ulu.



Bien avant l’arrivée des Russes et des Européens, les Inuits vivaient de la terre et créaient leurs outils. A partir d’une roche plate et coupante, ils faisaient une lame arquée qu’ils inséraient dans une poignée en os, ivoire ou bois.


Ce couteau leur servait à enlever la peau des phoques, entre autres. Aujourd’hui, il a conservé sa forme d’origine, muni d’une lame en acier plus efficace.

Avec 301.000 habitants, Anchorage capitale économique et culturelle s’étend sur plus de 5000 km2. le transport a fait se développer la ville. D’abord choisi par l’Alaska Railroad comme principal port d’accès pour entreposer les matériaux nécessaires à la construction du chemin de fer, son actuel aéroport inauguré en 1953 où atterrissent de gros avions commerciaux et avions cargos, voit transiter toutes les marchandises qui entrent dans l’état.                                                        




Point stratégique pour l’armée américaine (proximité de la Russie), plus de 16000 militaires travaillent sur la base d’Anchorage, au cœur de la défense américaine du Pacifique.

Notre route croise celle de Catherine, nous avons donc rendez-vous pour partager les soirées de ce week-end et squattons ensemble le parking de Walmart, blabla à gogo… couchers plus que tardifs pour ces agréables retrouvailles.                                                                                  


Le Kincaid Park, à l’extrémité du circuit que nous avions entamé en arrivant, offre un choix de sentiers piétons, des aires de pique-nique, un golf sans trou (remplacés par des paniers) et des pistes de ski de fond l’hiver.

Avant de quitter Anchorage, nous visitons Alaska Native Heritage.                                                                                                        





Ce centre culturel retrace les origines et les traditions des indigènes Athabascans, leur habitat, leur mode vie et leurs danses.
Sous-pages (1) : Diaporama
Comments