USA 2015‎ > ‎

01-Californie du 22 au 29.05.2015

                              

Capitale : Sacramento
Population (2014) : 38 802 500 ha
Superficie : 423 970 Km2

Vendredi 22 mai

C'est avec un gros pincement au cœur que nous nous présentons à l’immigration pour sortir du Mexique. Les formalités d’entrée aux USA durent une vingtaine de minutes avec pour seul contrôle le frigo et le congélateur, quasiment vides pour ne pas enfreindre le règlement concernant les produits frais. Nous avions dissimulé quelques bouteilles de vin, une de Téquila et un vieux rhum ramené de Cuba formellement interdit.

Même si le décor des premiers kilomètres ne varie pas, très rapidement beaucoup de choses changent, pas de déchets au bord de la route, plus de logis de bric et de broc mais des grandes maisons, plus de maudits ralentisseurs, distances et limitations de vitesse en miles, nous voilà donc en Californie.

En approchant de San Diego la circulation s’intensifie avec quelques ralentissements dans le sens inverse, nous supposons que c’est dû à la fin de semaine.


 
Depuis la frontière le ciel est de plus en plus sombre et nous n’échappons pas à une averse.

En longeant la côte nous retrouvons le soleil et traversons plusieurs stations balnéaires avant de faire étape à Oceanside, sur un parking privé bien tranquille.


Samedi 23

Habitués aux stations service Pemex au même prix dans tout le pays, nous nous arrêtons à la 1ère, le gallon est à 3,30 dollars. Nous le verrons plus loin très souvent moins cher, même en dessous de 3U$ en cash et self-service.

Il nous faut absolument faire le plein de fruits et légumes, viande, fromage et autres produits frais. Le premier supermarché est un Walmart, enseigne connue au Mexique, mais la note n’est pas la même, on se croirait revenus en France.

Par l’autoroute (gratuite) nous allons jusqu’à Laguna Beach où nous déjeunons sur le parking de la plage. Depuis notre arrivée en Californie nous voyons des voitures de luxe comme s’il en pleuvait : Ford Mustang, Camaro, Maserati, Lamborghini, Bentley, Porsche, Bmw, Audi…et autres vues jusqu’à présent uniquement dans les revues ou dans les films.
L’après-midi nous continuons jusqu’à Long Beach et prenons place sur le parking de la marina. Nous faisons une balade près des pontons où le haut de gamme est également présent sur l’eau, mais aussi dans les restos aux terrasses bondées. Nous apprenons que l’affluence est dûe au week-end prolongé du Mémorial Day (hommage aux soldats morts pour la patrie).

Un peu avant 23 heures nous sommes délogés et contraints d’aller dormir de l’autre côté de l’avenue.

Dimanche 24

Nous entrons dans Los Angeles, près de 4 millions d’habitants (presque 18 millions pour l'agglomération)  comme tout se présente sous les meilleurs auspices, nous nous offrons Hollywood Boulevard en camion !

Nous trouvons ensuite un stationnement dans une rue parallèle où nous passerons d’ailleurs la nuit.
Nous allons arpenter le walk of fame, artère très fréquentée et animée de la mecque du cinéma, sur plus d’un kilomètre des étoiles en laiton rendent hommage à plus de 2000 célébrités.
            
L’après-midi, nous atteignons les collines pour l’emblématique panneau Hollywood érigé en 1923 pour une publicité d’un parc immobilier, devenu un monument.
Nous faisons ensuite les curieux dans Beverly Hills, 


ses belles avenues et ses luxueuses demeures dissimulées par la végétation, Bel Air, quartier où rime richesse et célébrité, Rodéo Drive et ses somptueuses boutiques, Sunset boulevard aux enseignes haut de gamme.

               

Lundi 25

Dans le centre de L.A., un circuit passe par le spectaculaire Walt Disney Concert Hall avec ses murs en acier,


le Los Angeles Philarmonic,



la Cathédrale contemporaine édifiée en 2002.

Nous arrivons à la partie historique de L.A. qui évoque ses racines hispano-mexicaines, El Pueblo, où s’installèrent les premiers colons. Dans une ambiance latinos nous nous régalons de tacos dans Olvera Street,


                

artère principale très folklorique du quartier, visitons Avila Adobe, un ranch de 1818, plus vieux bâtiment de la ville

            

puis Union Station de 1939, dernière des grandes gares américaines.


Elle possède un très bel intérieur art déco et a servi de cadre au tournage de plusieurs films.


Le rez de chaussée d’un bel édifice abrite le Grand Central Market,


plus loin City Hall, hôtel de ville érigé en 1928 qui fut le bâtiment le plus haut jusqu’en 1966.

Nous quittons le secteur pour Venice Beach.

Une agréable promenade le long de la plage, Venice Boardwalk, offre un spectacle varié et bruyant où l’excentricité est permanente. On y croise des bodybuilders en maillot de bain, des tatoués et tatoueurs, des charmeurs de serpents ou la femme à barbe, des rêveurs, des allumés et des illuminés, etc …



Mardi 26

Nous continuons vers la longue plage de Santa Monica puis celle de Malibu.



De nombreuses célébrités y possèdent une villa et font leur course au Malibu Country Mart. Nous n’avons rien acheté là, juste profité des toilettes en marbre. Si vous souhaitez passer vos vacances dans le coin, une agence propose une location à 200.000 $ le mois, 7 chambres et 7 salles de bains tout de même. Un gardien d’origine camerounaise nous conseille de patienter un peu pour voir des stars. 
Comme nous ne sommes pas des fans de Gala ou Closer, nous poursuivons notre route jusqu'à Oil Pears Beach où nous passons la nuit.


Mercredi 27

Santa Barbara nous séduit dès notre arrivée avec ses toits rouges au milieu des palmiers, 

ses édifices aux façades peintes à la chaux et la délicieuse odeur de jasmin dans les rues qui nous amènent à la mission fondée par les Espagnols en 1786.

            

Une autre visite s’impose, Santa Barbara County Courthouse, ce tribunal qui date de 1929 d’architecture hispano-mauresque dont les fresques murales évoquent la colonisation.


                 
  

Jeudi 28

Après avoir passé la nuit à Pismo Beach,

un détour à l’intérieur des terres nous fait passer par San Luis Obispo au pied des collines et des vignobles de l’Edna Valley producteurs de chardonnay et pinot noir.



Le centre ville est agréablement ombragé et tranquille.

La 5ème mission californienne fut érigé ici en 1772 et porte le nom d’un saint français, st Louis, évêque de Toulouse.

Dans le petit parc attenant le Moon Tree, un séquoïa vient de la lune, il est né d’une graine embarquée à bord d’Apollo 14.

Une œuvre « d’art » collective originale se situe dans une ruelle aux murs couverts de chewing-gum mâchés…

Nous passons la nuit à Morro Bay dans un campground, par obligation, il est interdit de stationner, la nuit, dans toutes les rues de la ville.


Vendredi 29

Un peu plus au nord, une colonie d’éléphants de mer occupe la plage.

             

La Hwy 1, surplombe l’océan bordé de falaises. Cette route escarpée, à deux voies, offre des paysages spectaculaires sur plus de 150 km. Big Sur, côte sauvage, abrite de nombreux parcs d’état.



Nous nous arrêtons à Big Sur Station, chez les Rangers pour passer la nuit.


https://sites.google.com/a/autempspournous.com/dl-lalaguna/01-californie-du-22-au/up.jpeg?attredirects=0
d'autres photos dans les sous-pages ci-dessous :
Sous-pages (2) : Diaporama Diaporama 2
Comments