USA 2016‎ > ‎

32 - USA du 16 au 23.03.2016

  
Texas
                           
             
                
    

Capitale : Austin

Superficie : 696.241 Km2

Population : 26.956.958 ha (2014)


Mercredi 16 mars 2016


  

Hier en fin de journée, nous avons trouvé une place au campground Pine Springs avec nos copains de voyage, dans le Guadalupe Mountains National Park.

Autrefois recouvert par un vaste océan tropical. Pendant des millions d’années, des éponges calcaires et algues mêlées à d’autres organismes sécrétant de la chaux ont formé un long récif en forme de fer à cheval. La mer s’est évaporée et le récif enseveli sous des sédiments jusqu’à ce qu’une secousse sismique donne naissance à la montagne.

Les Apaches mescaleros y campaient jusqu’à l’arrivée des explorateurs et pionniers. N’appréciant pas cette intrusion ils se sont battus contre l’armée américaine qui les a chassés de leurs montagnes.

A 8h30, nous démarrons une randonnée de 14 km avec un dénivelé de presque 1000m, l’ascension du Guadalupe Peak, point culminant du Texas. 

Plutôt dure la grimpette mais très agréable, parcours aérien donnant de belles vues.


Le panorama à l’arrivée récompense l’effort, El Capitan se dresse majestueusement d’un côté. Sur l’autre, toute la plaine du désert de Chihuahua qui s’étend au Mexique

.




Après le réconfort d’un bon pique-nique, nous retrouvons notre base et partageons, entre Français, une bouteille de vin texan, offerte par notre voisine d'Illinois.

Jeudi 17


Toujours les mêmes préparatifs, plein d’eau, internet, blabla, puis route jusqu’à Van Horn pour le déjeuner. Petit arrêt à Valentine puis à Marfa à travers des étendues désertes où l’on aperçoit quelques agaves, figuiers de barbarie et yuccas.
Roadrunner


A quelques kilomètres de la ville, un espace est réservé à l’observation d’activité nocturne bizarre. Depuis le 19è siècle, on peut apercevoir des lumières qui dansent à l’horizon de façon aléatoire, tantôt coloré de rouge, bleu ou blanc, ce phénomène reste inexpliqué.



La foule se presse, le stationnement affiche complet, les gens très organisés ont amené leur siège et leur mug, mais ce soir, il ne se passe rien d’extraordinaire, l’horizon reste éteint …

peut-être faut-il consommer du cactus hallucinogène avant ?

Vendredi 18


Sans nous presser, nous allons jusqu’à Alpine, la ville voisine où nous faisons le plein de gas-oil, du frigo et rendons visite à l’info touristique pour la suite de nos visites dans le secteur.








Il fait très chaud, nous arrivons à Study Butte et restons près de l’entrée du Big Bend National Park pour la nuit. Dans les environs, la dernière mine de cinabre, minerai dont est extrait le mercure, a fermé à Terlingua dans les années 1940.

Le ciel devient couvert, le vent se lève et l’orage éclate pas très loin mais nous n’avons pas de pluie.

Samedi 19








Avec l’autorisation de circuler dans le parc pendant 7 jours, nous entamons une première boucle sous un ciel maussade et du vent froid. Les prévisions météo de demain sont plus prometteuses, nous décidons de nous installer au Campground Cottonwood en attendant.

L’équipement est sommaire dans un cadre de verdure paisible et très plaisant. Nous aurons le plaisir d’y voir de beaux oiseaux et une harde de javelinas (pécaris) qui vient brouter l’herbe autour des campeurs.










Dimanche 20

Le ciel reste gris jusqu’à la mi-journée, nous roulons jusqu’au Santa Helena Canyon. Après le déjeuner le soleil se montre enfin et nous permet de faire la balade qui longe le fleuve Rio Grande entre les belles falaises colorées.










Nous reprenons le circuit de la veille pour mieux apprécier les différents sites et refaire les photos avec une meilleure lumière.



Pour 3 nuits nous partageons un campsite avec J.Pierre et Any, emplacement en pleine nature autorisé pour un prix forfaitaire modique.


Lundi 21

Ce parc séparé du Mexique par les méandres du Rio Grande s’étend sur 400.000 hectares. La faune et la flore y sont riches, on peut y voir des ours noirs, des lions de montagne, des cerfs et des pécaris et plus de mille espèces de plantes.

En nous rendant à Chisos Mountains, nous avons le plaisir de croiser Heidi et Werner pour la 6ème fois dans 5 pays différents, le premier étant la Bolivie, que c’est loin ! Ils vont en Alaska cet été puis traversent le Canada, nous pourrions très bien nous revoir au Quebec.






Il est presque midi lorsque nous entamons la Window Trail, petite rando qui mène à une faille offrant une vue sur le désert.





Mardi 22

Levés tôt, nous attaquons l’ascension d’Emory Peak, le point le plus élevé du parc.

 





La plus grande partie de la montée traverse une forêt, le parcours devient ensuite aérien, il reste quelques rochers à escalader pour les derniers mètres, que Louis franchira en solitaire.







Nous retrouvons Marie-Jo et André pour la descente après le casse-croûte.



Un détour par Rio Grande Village pour un aperçu du fleuve, du canyon et d’un village mexicain puis nous retournons à notre bivouac.




Mercredi 23

C’est l’heure de nous séparer, les Angevins partent vers le nord, J.P. et Any vers l’est, nous aussi mais pas au même rythme.




Attirés par l’enseigne d’une French Grocery à Marathon, nous déchantons rapidement, à part le nom, il n’y a rien de français et le pain n’est pas du pain.



A Langtry, un centre d’informations touristiques nous offre une palette de dépliants, cartes et nous indique où passer la nuit, sur un terrain communautaire juste en face.

 

              
              


Comments