07.Mexique du 9 au 15.02.2015

Lundi 9 février

Nous arrivons à Oaxaca, capitale de l’état du même nom, à 1500 m d'altitude, une ville coloniale superbe entourée de montagnes.

Un grand nombre de sites intéressants nous attendent dans le centre historique inscrit au Patrimoine Mondial de l’Unesco. 

Une pierre verte de la région, la cantera, se remarque sur certains édifices religieux.

L’accès au cœur de la ville est bloqué par des chauffeurs de bus qui protestent contre une augmentation des tarifs sans répercussion sur leurs salaires.

Par la Calle Alcala, piétonne depuis l’Iglesia Santo Domingo, nous atteignons le secteur des belles demeures.

Actuellement, le zocalo (place principale) est occupé par d’autres manifestants du milieu enseignant. Sans troubler le passage des touristes, la multitude de tentes "polluent" tout de même l’approche du Palacio de Gobernio, de la place Alameda et d’une partie de la cathédrale.



Nous faisons le tour des monuments et églises de ce quartier et terminons par l’hôtel Quintal Real, un ancien couvent reconverti en établissement de luxe.
Des patios, un ancien lavoir, une piscine dans la cour du cloître, le bar, les salles de restaurant et de banquet, la chapelle, tout se visite sauf les chambres, à moins d’y séjourner à partir de 230 € la nuit.

La gastronomie occupe également une bonne place comme l’artisanat avec notamment sa céramique noire (origine Coyotepec).

Mardi 10 et mercredi 11

Nous démarrons en fin de matinée et faisons le détour par le Cerro Fortin, vue sur la ville.

Toujours à travers la montagne, plus ou moins haute, des panoramas agréables, 



nous nous traînons et passons une nuit dans un petit bourg (San Juan de Los Cues),
puis reprenons la route jusqu’à Puebla.

Il est 18 h lorsque nous stationnons au Centro Civico 5 de Mayo, devant los Fuertes Loreto y de Guadalupe. C'est ici que le 5 mai 1862 l'armée française envoyée par Napoléon III, tenta de s'emparer de la ville et échoua. Depuis, cette date est Fête Nationale au Mexique. Un an plus tard, cependant, Puebla tomba aux mains des français qui l'occupèrent jusqu'en 1867. Ferdinand Maximilien Joseph de Habsbourg-Lorraine, avec l'appui de Napoléon III, y entra en 1864 et y devint empereur sous le nom de Maximilien 1er avant d'être exécuté à Queretaro le 19 juin 1867.
Un bivouac tranquille dominant la ville, avec vue sur les volcans, bien gardé par la police car juste à côté de la résidence du Gouverneur.

Jeudi 12 et vendredi 13

La nuit fut fraîche, il a neigé sur le Popocatepetl qui culmine à 5452 m. On peut admirer son cône tout blanc, entendre ses explosions et voir sa colonne de fumée et cendres, à droite, son voisin le Ixtaccihuatl (5230m).


Popocatepetl

Un quart d’heure de marche et nous sommes dans le centre de Puebla. 4ème ville du pays avec 1.500.000 h, elle a prospéré grâce au commerce à mi-chemin entre le Pacifique et le Golfe du Mexique.



Le centre historique, inscrit au Patrimoine Mondial de l’humanité, vaut la visite, avec ses 70 églises, ses édifices et demeures, ses places, ses beaux musées, etc. 
Nous visitons le museo Amparo, 

le museo Bello y Zetina, plus la bibliothèque palafoxiane.




La gastronomie diffère du reste du pays, une cuisine créative met à l’honneur le cacao dans une sauce épicée appelée mole,
               
le chile en nogada, le pipian et autres spécialités, sans oublier les douceurs comme les camotes, les borrachitos, les tortitas.




Samedi 14

Nous roulons jusqu’à San Jan de Teotihuacan sans problème, alors que sur l’autoroute des files interminables de camions attendent la fin d’un bloqueo.

Nous retrouvons Marie-Thé et Richard sur un parking surveillé le jour. Nous pourrons y laisser les véhicules pendant les différentes excursions.

Dimanche 15

Communément appelée DF (Distrito Fédéral), Mexico, considérée comme la plus grande agglomération au monde en compétition avec Sao Paulo et Tokyo, s’étend sur plus de 60 km du nord au sud et plus de 40 d’est en ouest à 2240 m d’altitude. Coincée dans une cuvette, elle bénéficie tout de même de plus de 200 jours d’ensoleillement par an.

Nous prenons un des premiers bus afin d’assister à une représentation des ballets folkloriques à 9h30.

Nous assistons à un beau spectacle dans le magnifique Palacio de Bellas Artes dont le rideau de scène en mosaïque de cristaux représente la vallée de Mexico.


        


Toujours autour du parc Alameda, nous visitons la poste centrale « Correo Mayor ». Derrière une belle façade, des guichets en cuivre, une verrière et du marbre de Carrare ont servi de décor à un James Bond.

             
Plusieurs autres édifices comme l’Hôtel de Cortes, la Torre Latino de 138 m de haut, etc.

Nous changeons de secteur, en métro, pour nous rendre dans le quartier résidentiel Polanco où vit la bourgeoisie, voisine de nombreuses ambassades. Quelques tacos dans un comedor du Bosque Chapultepec et nous entreprenons la visite du Museo National de Antropologia. 





Nous y passons l’après-midi, mais cela ne suffit pas pour apprécier les 12 salles du rez-de-chaussée, l’étage ou encore les répliques de temples qui ornent le jardin !

Plus de photos ci-dessous :

Sous-pages (1) : Diaporama
Comments