CHILI 2013‎ > ‎

NORD CHILI- 7 au 17.09.2013

Du 7 au 17 septembre

Une parenthèse chilienne pour découvrir la partie nord mais aussi dans le but de trouver des pneus, nous fait passer par San Pedro de Atacama. Le choc thermique n’est pas négligeable : ce matin nous avions moins 9°7, cinquante deux kilomètres plus loin et plus bas (4400 à 2438m) il fait 29° à midi.

Cette ville très agréable et touristique permet plusieurs excursions intéressantes que nous avions déjà effectuées lors du premier voyage. Nous y rencontrons quatre équipages français, dont deux familles déjà croisées.


Nous prenons donc la direction de la Côte Pacifique et traversons des paysages peu variés malgré le relief.




Le passage de la Cordillera de la Costa dans un épais brouillard nous ralentit et nous arrivons de nuit à Tocopilla où nous trouvons un bivouac un peu bruyant, près du centre.


Nous continuons par la route côtière, apercevons ou traversons des villages aux allures fantomatiques,


 les plages de sable gris (souvent sales) et la brume omniprésente gâchent notre plaisir.

Nous ferons une étape à Playa Blanca. A partir de là, le sable est plus clair. Le bivouac est sympa, au ras de l’eau, des mouettes et des pélicans.


A quelques kilomètres, nous entrons à Iquique, ville de 240.000 h.


Nous y passerons 4 jours, bien installés sur la costanera près de la péninsule, le bruit des vagues couvre celui de la circulation.





Nous n’avons pas trouvé de pneus de la taille de ceux montés jusqu’à présent ni chez Michelin ni aucune autre marque parmi une quinzaine de négociants visités et avons donc changé les cinq.

Nous allons ensuite à Caleta Camerones. Un groupe de baraques très colorées, un petit port et l’embouchure du Rio Camerones occupent cette baie très paisible.


 Au cours d’une balade nous apercevons des otaries.

Nous abordons Arica le lendemain, ville agréable juste avant la frontière avec le Pérou. Un gros souci tout de même, on ne peut pas faire le plein d’eau. Nous avons dû acheter des bonbonnes de 20 litres d’eau purifiée.


Cette zone appartenait autrefois à la Bolivie. Le Chili exploitait le salpêtre et le guano du littoral bolivien. En 1879, un conflit éclate « la guerre du Pacifique », la Bolivie aidée par le Pérou perd définitivement ce territoire et son accès à la mer en 1883.


Aujourd’hui, les salpêtrières sont abandonnées. La Bolivie a un droit d’accès aux ports d’Arica et Antofagasta. Pour cette raison, nous rencontrons beaucoup de camions transportant essentiellement du carburant et des containers, sur la route Arica/La Paz.


Après une étape à Putre, nous abordons les paysages qu’on aime, des roches colorées, des lacs et les volcans dont le Sajama, point culminant de Bolivie (6542m).


D'autres photos dans sous-page ci-dessous :

Sous-pages (1) : Diaporama
Comments