CANADA 2016‎ > ‎

11 - Canada du 26 juin au 3 juillet 2016

  

Dimanche 26 juin

Çà roule assez bien dans Montréal, jusqu’au quartier St Christophe, où Yvan nous a indiqué un stationnement à deux ou trois rues d’une station de métro.





Nous nous rendons au vieux port et dans le quartier historique pour faire le tour des édifices et monuments.

Comme vous allez le remarquer sur différentes photos, de nombreux chantiers sont ouverts un peu partout dans la ville.


La ville, située sur une île de 500 km2 entre le fleuve St Laurent et la rivière des Prairies, compte 4 millions d’habitants. 

Les différents quartiers qui la composent en font une métropole moderne et innovante, où la culture prend une large place.
L’activité événementielle déborde d’énergie et de joie de vivre, la vie nocturne n’est pas en reste, sans que la ville soit stressante.

La Basilique Notre-Dame


La banque de Montréal


Place d’armes


Ancienne bourse – théâtre Centaur


Place d’Youville


Pointe à Caillère



Vieux Port



Montréal

Lundi 27 juin

Nous passons une excellente journée en compagnie de Marie-Jo et Michel que nous avions connus à Trinidad et Tobago lors de notre périple en voilier, nous y avions vécu la finale de la coupe du monde de foot 98. A bord de Stirwen leur catamaran, ils ont traversé l’Atlantique et sillonné la mer des Caraïbes avec leur fils Fabien, avant de s'installer à Miami. Comme nous ne sommes pas allés en Floride et qu’ils venaient passer quelques jours au Québec, nous avions convenu de nous retrouver à Montréal, 18 ans plus tard   !

Après leur départ, nous nous rendons dans le Vieux Québec en métro pour Cité Mémoire, 19 tableaux en images, paroles et musique inspirés par l’histoire de la ville, d’un personnage, d’un fait marquant ou d’une tranche de vie. Un parcours vidéographique, un peu de chaleur et de poésie sur les murs de stationnement glauques, que l’on peut découvrir à son gré après avoir téléchargé l’application sur son téléphone ou sa tablette.




Mardi 28 juin 

Réveil à 10 h, non mais quand même, il faudrait s’activer un peu   !


Nous pénétrons dans l’enceinte de l’ancien vélodrome des Jeux Olympiques de Montréal de 1976, un site de 7000 m2 couvert, le Biodôme, Espace pour la Vie. Les écosystèmes d’Amérique y sont reconstitués, la luxuriante forêt tropicale, les érablières laurentiennes, le golfe du St Laurent et les régions subpolaires, 270 espèces d’animaux et 500 espèces végétales.


Montréal - Biodôme


Dans le même espace, se trouvent le Parc olympique et la tour de Montréal, d’une architecture très avant-gardiste pour l’époque, due à l’architecte français Roger Taillibert. En juillet 76, Guy Drut obtient la médaille d’or aux 110 m haies.

En début d’après-midi, une averse orageuse arrête nos visites pour aujourd’hui.
Nous retournons au bivouac mais plus une seule place libre dans le secteur ; direction Brossard, 2 h 20 minutes pour faire 18 kilomètres   !

Mercredi 29

Il fait assez beau jusqu’en fin d’après-midi, mais nous restons là pour nous reposer et oui encore   !

Catherine nous rejoint pour passer la nuit, juste à côté, avec Tristan son adorable petit-fils de 5 ans.

Jeudi 30 juin

Nous laissons Gabi sur le parking incitatif Chevrier et nous rendons au centre ville en bus.
Après la sortie de la gare centrale, nous nous dirigeons vers la ville souterraine, plus de 32 km de galeries, environ 2000 commerces, bars et restaurants, plusieurs entrées, le tout desservi par une dizaine de stations de métro. Très fréquenté en tout temps, l’hiver, ce réseau permet de faire ses achats sans affronter le grand froid.




Nous continuons par la rue Ste Catherine, la plus célèbre artère commerciale de Montréal. Du 29/06 au 09/07 la 37ème édition de FestJazz s’y déroule, plus de 150 concerts, la plupart gratuits, ça va swinguer sur la Catherine.

Nous nous arrêtons le temps d’une photo lorsqu’un passant nous aborde et nous propose de le suivre pour profiter d’une meilleure vue depuis sa terrasse au 8ème étage, l’accueil et la convivialité des Québécois n’est pas une légende.


L’après-midi est réservé à la visite du Jardin botanique et l’Insectarium. Nous n’aurons qu’un aperçu de cet immense parc malgré 4 heures de déambulation au milieu de 22 000 espèces, une trentaine de jardins thématiques, 10 serres d’exposition.





Montréal - Jardin Botanique

De retour au centre ville, notre soirée sera musicale devant trois scènes, assis une seule fois après tant de marche depuis ce matin. 




Vendredi 1er juillet

Fête Nationale du Canada.

Nous faisons des courses au supermarché Adonis qu’Yvan nous a indiqué. Le chariot est plein, nous avons trouvé du jambon de Bayonne, du saucisson, du chorizo, des fromages français et suisses, des conserves des trois mousquetaires et plein d’autres bonnes choses..

Souvent, les gens viennent nous voir et nous posent des questions sur notre voyage, et là ça n’arrête pas. Nous ne partons donc pas aujourd’hui.

Samedi 2 juillet




Nous roulons jusqu’à Trois Rivières, une des plus anciennes villes d’Amérique du Nord, fondée en 1634.


Chaque marche évoque une date importante de l'histoire de la ville




L’exploitation forestière puis l’industrie de la pâte à papier ont été les activités principales jusqu’à la crise et la délocalisation, il reste deux usines en activité à ce jour.


Chaque année la ville accueille le festival international de poésie et en ce moment Festivoix, chants lyriques, jazz, traditionnels et autres, animent les rues.


Un incendie a ravagé la ville en 1908 mais quelques édifices rescapés, donnent du caractère à la vieille ville.



Trois Rivières

Nous passons la nuit sur une aire réservée aux camping-cars au Sanctuaire Notre-Dame-du-Cap, important lieu de pèlerinage.

Dimanche 3 juillet

Nous visitons Boréalis, un centre d’exposition sur l’industrie des pâtes et papiers installé dans l’ancien centre de filtration, usine démolie en 2006, sauf quelques bâtiments. On découvre l’exploitation forestière et le métier des draveurs, les techniques de fabrication de divers types de papier, la vie autour de cette industrie.






A l’embouchure de la rivière Saint-Maurice et du fleuve Saint Laurent, la ville a une place stratégique pour la navigation et le commerce du bois avec les Etats Unis. En 1910, une loi interdisant l’exportation de bois coupé les oblige à installer leurs usines papetières au Canada et Trois Rivières connaît alors un énorme essor jusqu’à la première moitié du 20ème siècle.


Le reste de l’après-midi est réservé pour le match France/Islande que nous suivons dans un bar.


Plus tard, nous croisons Emmanuela et Pierre avec qui nous papotons jusqu’à l’heure de trouver un bivouac.


Comments