ARGENTINE 2013‎ > ‎

01-Province de Corrientes

Samedi 20 avril 2013

Nous voilà en Argentine.

Nous n’avions pas prévu de séjour dans ce pays mais avons décidé de faire réparer nos dégâts de carrosserie à Posadas plutôt qu’au Brésil. D’une part, des connaissances nous ont recommandé un garagiste mais surtout pour la langue…. le portugais n’est pas notre fort.

Première chose le plein de gasoil à environ 1 € le litre. Nous irons jusqu’à Mercedes, grosse étape pour nous (presque 280 km), trajet sans intérêts.

Nous traversons une zone de culture d’agrumes et faisons le plein d’oranges et mandarines au bord de la route. Après l’autoroute, nous empruntons la nationale 14 plutôt pourrie, il n’y a rien à voir sauf des vaches, des vaches encore des vaches et des camions qui portent quoi ? des vaches…..ou des agrumes.

Mercedes n’a pas d’attrait particulier sauf sa situation sur la route permettant l’accès à la porte d’un site intéressant.


L’office du tourisme nous indique un parc pour passer la nuit, le camping excentré et mal éclairé n’est pas sûr.

Après quelques courses, dont du dulce de leche, nous nous y rendons. Tout va bien jusqu’à environ minuit, mais ensuite les décibels montent, sonos à fond, des voitures se succèdent (échappement libre) jusqu’à 9 h du mat.


Dimanche nous faisons le détour par le santuario Gauchito Gil, puisque sa base est ici. Décevant, ce n’est qu’un foutoir de commerces de souvenirs.


Nous partons vers la Réserve Naturelle des Esteros del Ibera, zone de marécages, lagunes, prairies et rivières sur plus de 10000 km2, par une route goudronnée pendant 40 km, puis une piste acceptable par la suite.


Nous bivouaquons à Colonia Carlos Pellegrini, calme absolu. Le cimetière de ce petit village a une particularité, les tombes sont disposées en fonction de l’étiquette politique du défunt.

Deux sentiers balisés permettent de découvrir un éventail de la faune et de la flore et une vidéo montre et explique le rôle et le système de vie des habitants, des plantes et des bêtes.


Nous allons nous installer à Camba Trapo à une dizaine de km sur un chemin menant à une estancia. Louis discute un moment avec les 4 gauchos qui y travaillent. Nous observons de nombreux oiseaux, des carpinchos et des yacarés (caïmans).

Nous avons cru un moment que les grenouilles allaient nous empêcher de dormir…


Nous passons devant une école rurale et sommes très gentiment accueillis par Patricia l’institutrice, en train de cuisiner pour ses sept élèves de 5 à 12 ans.

Au moment où nous quittons ce lieu, nos gauchos arrivent avec un troupeau de bovins, que des mâles aux carures imposantes. Nous attendons la fin de ce défilé, bien contents de ne pas les avoir croisés sur la piste étroite bordée de canaux habités par des créatures peu engageantes.


Nous reprenons la ruta 14, 130 km de piste praticable par tous véhicules mais pas très confortable pour autant. Nous retrouvons avec plaisir l'asphalte en excellent état des 60 derniers km nous conduisant à Posadas. Faute de mieux, nous bivouaquons sur le parking de la station service YPF.

Plus de photos ci-dessous :

Sous-pages (1) : Diaporama
Comments