40 - São Paulo

Du 16 au 19 janvier 2011

 

São Paulo, (on prononce San Paolo) est la Capitale de l’Etat éponyme.

 

Quelques chiffres : plus de 11 millions d’habitants et près de 20 avec la banlieue, ce qui en fait la 2ème agglomération urbaine d’Amérique Latine (après Mexico) et la 5ème du monde. Les 6,6 millions de véhicules y rendent la circulation très difficile et provoquent de monstrueux embouteillages en permanence. Les riches hommes d’affaires se déplacent à bord d’une flotte d’hélicoptères, sillonnant la ville d’un gratte-ciel à l’autre.

11 millions de visiteurs par an, dont 60 % pour raisons professionnelles.

90.000 évènements sont organisés chaque année, un des plus célèbres est le Grand Prix de F1 à Interlagos, dans banlieue sud.

110 musées, plus de 40 centres culturels, plus de 260 salles de cinéma, 160 théâtres, 12.500 bars et restaurants avec 52 types de cuisine du monde.

La gare routière de Tietê dessert 1033 villes du Brésil, Uruguay, Paraguay, Argentine et Chili, celle de Barra Funda 446 et celle de Jabaquara 10 sur le littoral de São Paulo.

Ville de paradoxes : véritable paradis pour les achats, de tout le pays, des bus arrivent dans la rua 25 de Março pour faire les boutiques de marchandises à bas prix. A l’opposé, certains viennent en hélicoptère du centre de l’Etat ou de plus loin pour faire les boutiques de luxe de la rue Oscar Freire ou les shoppings Daslu, Iguatemi ou Cidade Jardim.

 

La ville, très étendue, est construite sur des collines et vallons successifs.
 

 
Notre hôtel se trouve dans le quartier Paraiso, à quelques mètres de la station de métro du même nom, ce qui nous permet de nous déplacer facilement.
 
Nous apprenons par la TV les graves inondations et glissements de terrain qui frappent les villes de Teresopolis, Petropolis, Nova Fribourg...

 

Nous commençons par le Centro, la Praça Da Sé, la Catedral Metropolitana Da , le Pateo do Collegio,
 
les rues piétonnes, la rue 25 de Março, le Mercado Municipal Paulistano où nous découvrons une des spécialités du lieu : le sanduiche de mortadela ENORME !
 
                                                                                 

                                                   

Bien que le métro nous rapproche des lieux que nous désirons voir, nous marchons beaucoup car les distances sont très importantes, la rue Paulista, préférées des Paulistanos, par exemple s’étend sur près de 3 km.
 

 
Le très beau Parque Ibirapuera, 160 Ha, aménagé par l’architecte Oscar Niemeyer, sous lequel passe l’autoroute Ayrton Senna, nous laissera sur notre faim car les centres d’intérêts et musées sont fermés le lundi.
 

 
La Pinacoteca Do Estado, Praça da Luz, intéressant musée d’art Brésilien depuis le XIXème siècle à nos jours et le rafraichissant Parque Da Luz qui l’entoure. En face la Estação Da Luz, l’imposante gare ferroviaire. A proximité, l’Estação Pinacoteca, exposition de peintures et photos.
 

 
Dans le quartier Pinheiros, l’Instituto Tomie Ohtake, bâtiment dessiné par l’architecte Ruy Ohtake ne laisse personne indifférent. Cinq salles d’expositions de photos, architecture contemporaine japonaise et peintures.
 

 
En nous promenant dans les quartiers chics, vers Jardims, nous découvrons sur l’Avenida Europa et la Rua Colombia une succession d’agences et concessions de voitures de luxe, Ferrari, Aston Martin, Lamborghini, Porsche, Jaguar, grosses berlines blindées, etc. Un vendeur (qui parle espagnol) nous invite à visiter sa collection.
 

 

A deux pas de là, pause déjeuner dans un resto à formule originale (pour nous) le Portugal Caiscais, à l’entrée on nous remet un formulaire à chacun et on se sert à un buffet bien pourvu, appétissant, du chaud, du froid, du salé, du sucré. On fait peser l’assiette et son contenu, on nous marque le prix (du contenu, pas de l’assiette, bien sûr) sur le formulaire et on s’installe à une table. Chaque consommation ou commande supplémentaire est ajoutée sur le formulaire, on paie en sortant. Pratique, excellent rapport qualité/prix (37,90 Rs le Kg).

 

Nous flânons sur la rua Oscar Freire et ses boutiques classe avant de remonter jusqu’à l’Avenida Paulista.

 

Le MASP, en dehors de son architecture impressionnante, présente une superbe collection d’œuvres de Botticelli, Cézanne, Chagall, Corot, Dali, Degas, Delacroix, Manet, Matisse, Modigliani, Monet, Picasso, Portinari, Rembrandt, Renoir, Toulouse-Lautrec, Van Gogh, entre autres.
 

 
Une bonne averse dans la rue piétonne Barão de Itapetininga où les hommes-sandwichs présentent des offres d’emploi ou des annonces commerciales et au bout de laquelle se trouve le Theatro Municipal,  sera l’occasion d’acheter un deuxième parapluie mais pas d’enrichir notre collection de photos.
 

 

Dans la Rue Da Consolação, nous dînons chez Sujinho, une churrasqueria très fréquentée.

 

Au bout de quatre jours dans cette mégapole, nous apprécions notre retour à Bertioga où nous peaufinons la suite de notre itinéraire.

 

En effet, nous avons décidé de rentrer en France avec l’intention de changer de véhicule. Suite à nos soucis mécaniques, VW France a fini par nous écrire que ce véhicule est conçu pour le marché européen et que le système d’auto-nettoyage du Filtre A Particules ne peut pas fonctionner à haute altitude à cause du manque d’oxygène. Nous ne pouvons donc pas réaliser la suite de notre périple vers la Bolivie, Pérou, etc. 

 

Nous avons réservé une cabine pour nous et une place pour le fourgon sur Le Grande Argentina, départ prévu vers le 14 mars.

 

Le compte a rebours a démarré !

Plus de photos dans les sous-pages ci-dessous

Sous-pages (2) : Diaporama Diaporama 2
Comments