26 - Provincia de Salta - Ruta 40 - Cachi - Salta

Du 10 au 20 juin 2010

 

Les Gendarmes de San Antonio de los Cobres nous l’annoncent coriace. Qu’à cela ne tienne, nous le sommes aussi !

 

Vous avez un 4x4, 2 ou 3 roues de secours ? Elle est en très mauvais état, pas entretenue car presque plus empruntée, c’est partout de la grosse tôle ondulée !

 

Comparée à la montée vers La Polvorilla ? Pire, bien pire !

 

Ils voudraient nous dissuader de nous aventurer sur la Ruta 40 qu’ils ne s’y prendraient pas autrement.

 

Notre idée est de descendre jusqu’à Cachi par la Ruta 40 et comme nous aimons bien nous rendre compte par nous mêmes, nous y allons.

 

Les premiers kilomètres sont plutôt encourageants. La piste est en assez bon état, pour une fois nous avons de la chance, la « machine » est passée depuis peu.

 

Peu à peu nous prenons de l’altitude et les paysages sont de plus en plus remarquables. Nous gravissons la longue montée de l’Abra El Acay qui culmine à 4.960 m. La vue est spectaculaire.
 
 
 
   

 

La descente est impressionnante, les lacets plus resserrés, la piste plus étroite et plus pentue, au ras du précipice mais quel environnement ! Ahurissant !

 

Après une trentaine de kilomètres, la pente s’adoucit et nous serpentons au creux de la vallée, le long d’une rivière que nous traversons, à gué, de temps en temps, entourés de reliefs aux couleurs prodigieuses.
 
 
Nous traversons quelques villages aux noms évocateurs : Esquina Colorada, El Saladillo, Esquina Azul, découvrons un commerce insolite,
 
croisons des paysans locaux heureux d’échanger quelques propos,
 
 
puis passons la nuit à La Poma. Ce village a été reconstruit en 1931, à quelques centaines de mètres de l’ancien qui fut détruit par un tremblement de terre en 1930.
 
 

En attendant l’ouverture de l’épicerie locale, nous bavardons longuement avec le Président d’un club de retraités de Cerrillos, dans la banlieue de Salta, qui nous invite à lui rendre visite pour nous faire goûter les différentes spécialités régionales préparées par ses administrés.

 

Avant de reprendre la piste, l’épicier nous offre 2 kg de papitas, petites pommes de terres andines succulentes, de son jardin, à grand renfort d’explications pour leur cuisson et leur consommation.

 

A Payogasta, nous trouvons un tronçon goudronné jusqu’à Cachi, petite ville agréable, calme, avec un petit air colonial, à 2200 m d’altitude, au pied du Nevado de Cachi qui culmine à plus de 6000 m.
 
          

 

Nous nous posons au camping municipal pour le week-end où nous faisons la connaissance de la Jungle Family, Géraldine, Yannick et Georges.

 

Lundi 14, nous repassons par Payogasta et continuons par la route 33. Après la Recta Tin Tin, ligne droite de 14 km au milieu de cardones (cactus), Piedra del Molino, point culminant de cet itinéraire, à 3350 m, marqué par une petite chapelle, nous abordons la Quebrada de Escoipe qui traverse de superbes montagnes rouge et vert.
 

 

Au bas de la longue, longue descente,
 
 par une courte piste, nous atteignons le creux de la vallée, le lit de la rivière, pour déjeuner.
 
 

Nous continuons jusqu’à Cerrillos, ville connue pour son carnaval, où nous rendons visite à notre Presidente qui propose de nous garder le fourgon pendant notre séjour en France programmé du 21juin au 12 août.

 

Nous nous installons au camping municipal Xamena de Salta pour préparer notre départ.

Plus de photos dans les sous-pages ci dessous :

Sous-pages (2) : Diaporama Diaporama 2
Comments