44 . Prov. de Misiones

Du 15 au 20 février 2011

Écrit par Louis

 

Outre les chutes, la Province de Misiones, chargée d’histoire, offre une vision surtout « virtuelle » de son passé. Une trentaine de Reduciones  ou Misiones ont vu le jour au début du XVIIème siècle dans le Sud-ouest du Brésil. Las des attaques des Bandeirantes portugais, les Jésuites s’installent dans cette région dont la Province actuelle tirera son nom.

 

Après leur destruction pendant la guerre avec le Paraguay, la jungle a parachevé l’œuvre.

 

De ces Misiones Jesuiticas, il ne reste que des ruines dont la visite apporte la lumière sur le travail de protection et d’évangélisation du peuple Guarani par les Religieux Espagnols.

 

San Ignacio, partiellement restaurée, Loreto, volontairement laissée en l’état et Santa Ana entre les deux, donnent un aperçu (grâce aux explications des guides) de ce qu’était la vie dans ces Misiones où vécurent jusqu’à 6/7000 indigènes, dans les plus importantes, guidés par un Padre et son adjoint.

 

Nous poussons jusqu’à Posadas, la capitale de la province où nous rendons visite à des locaux avec qui nous avons sympathisé lors de notre long séjour à Salta.

 

Nous sommes accueillis à bras ouverts. Après déjeuner, Carmen et German, nous emmènent chez leur cousin, propriétaire de la chacra Kraus qui produit du thé et du mate, la boisson nationale. L’essentiel de la culture de yerba mate est concentrée sur les provinces de Misiones et Corrientes.

 

Là aussi accueil chaleureux et avec une extrême gentillesse l’hôtesse nous fait découvrir comment sont traitées les feuilles de thé et de mate avant leur conditionnement. La majorité de leur production est exportée vers l’Europe.

 

Après l’asado préparé par Andres, nous passons la nuit sur place. Le lendemain, German nous fait découvrir quelques facettes de sa ville. Le centre ville, avec ses rues semi-piétonnes très animées, la Placita, marché grouillant de monde où se vendent les produits bon marché provenant du Paraguay, l’ancienne gare reconstitué à l’identique, le pont International, le Centro del Conocimiento, à la fois immense bibliothèque, centre d’art et de communication et théâtre lyrique, la Costanera, en partie en cours d’aménagement mais qui laisse présager de beaux espaces de promenade, etc.

 

Nous prenons congé en fin d’après-midi, le cœur serré.

 

Nous remercions vivement Carmen, German et Enrique (leur fils Cristian était absent lors de notre visite), Elsa, Andres et leurs fils Herman, Fabio et Adrian.

 

Nous roulons dans un environnement particulièrement boisé jusqu’à Cerro Azul, petit village où nous bivouaquons avec la bénédiction de la police.

 

Une deuxième étape nous conduit au salto Mocona, au cœur de l’écrin de verdure qu’est le parc provincial du même nom, une chute sur le fleuve frontière (avec le Brésil) Iguazu qui présente la caractéristique de se former dans le sens de la longueur, suite à un effondrement du sous-sol sur plusieurs kilomètres.

 

En fonction du niveau du fleuve, la longueur des cascades varie entre 3 et 0 km et leur hauteur entre 25 mètres lorsqu’il y a peu d’eau et rien lorsque celui-ci est à son maximum, ce qui était le cas ces jours derniers où les pluies abondantes avaient gonflé le débit.

 

La visite, côté argentin, se fait en bateau pneumatique, où grâce au punch de son moteur, le pilote se joue des puissants remous.

 

Spectaculaire, frissons garantis !

 

Nous repartons vers le Sud et traversons la Province de Corrientes où la végétation a peu à peu perdu de sa superbe puis celle d’Entre Rios. A part une halte à Yapeyu pour voir le musée et les ruines de la maison natale du Général San Martin, El Padre de la Nacion, nous n’avons pas beaucoup musardé en route. Nous avons zappé la Réserve Estero de l’Ibera, principal attrait de la province, en raison de l’état des pistes rendues impraticables par la pluie et aussi à cause de la présence massive de moustiques en cette période.

 

Par le barrage/pont international de Concordia-Salto nous revenons en Uruguay.
 
Plus de photos (et une vidéo lorsque nous trouverons une meilleure connexion) dans la sous-page ci-dessous :
Comments